Les plantes - PHYTOMINCEUR

phytominceur.fr
Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Les plantes


La phytothérapie

La phytothérapie est une méthode thérapeutique utilisée depuis toujours par nos ancêtres. Elle consiste à utiliser l’action bénéfique des plantes médicinales. C’est une médecine non conventionnelle du fait de l’absence d’étude clinique.

Depuis le début des temps, les hommes créent, améliorent et utilisent presque instinctivement les plantes pour se soigner. Le plus vieux document qu’on ait trouvé à ce jour, faisant état de la médecine par les plantes, est un texte gravé sur une tablette d’argile rédigé par les Sumériens.  Peuple qui utilisait semble-t-il la toute première langue écrite connue,  ayant vécu vers l’an 3000 av. J.-C.

Les principales plantes utilisées à cette époque étaient entre autres le chanvre, le saule, le myrte et le thym. Puis vient après plusieurs années – 1500 ans av. J.-C. – la civilisation pharaonique  qui elle, disposait d’une médecine basée sur les plantes et des papyrus. Dans les écrits retrouvés, ils citent des centaines de plantes ainsi que leurs utilisations très précises.

Encore quelques années plus tard – 400 ans av. J.-C. – Hippocrate, le père de la médecine et d’origine Grecque, utilisait les écorces de peuplier et de saule comme remède contre la fièvre. Il a d’ailleurs écrit un traité sur 250 différentes plantes médicinales.

Arrivées au 20e siècle, les plantes médicinales ont été encore largement utilisées jusqu’après la Deuxième Guerre mondiale. C’est un peu plus tard que les médicaments de synthèse on fait leur apparition. Plus simples d’emploi, ils ont rapidement supplanté l’utilisation de ces plantes.


En phytothérapie,
les plantes peuvent être utilisées fraîches ou séchées. Traditionnellement, les plantes sont administrées sous forme d’infusion, de décoction ou de macération.

Selon les croyances, il est plus efficace d’appliquer ces remèdes le soir après le coucher du soleil ainsi que le matin.

Deux types particuliers de phytothérapie :

Une pratique traditionnelle, parfois très ancienne et basée sur l’utilisation de plantes selon les vertus découvertes par différents peuples ayant vécus jadis.
Une pratique basée sur les avancées et preuves scientifiques qui identifient les extraits actifs de ces plantes. Communément appelée : biologie pharmaceutique ou Pharmacognosie



La phytothérapie en tisane


C’est en général une partie bien précise de la plante (racine, feuille, fleur) qui est utilisée, après avoir été finement ou entièrement broyée pour l’obtention d’une tisane que l’on peut préparer par les différents moyens suivants :

Infusion : On verse de l’eau bouillante sur les plantes déchiquetées et on laisse reposer environ 10 à 15 minutes avant de déguster à petites gorgées.

Décoction : les plantes déchiquetées sont bouillies pendant environ 5 à 10 minutes, puis on laisse refroidir un peu, on filtre et ensuite, on peut déguster.

Macération : on laisse les plantes macérer dans de l’eau tiède pendant, selon le type de plante, environ 12 heures à 15 jours.


Précaution quant à l’utilisation de la phytothérapie

Les principes actifs que certaines plantes contiennent peuvent être extrêmement puissants voir toxiques même à faible dose. Citons le pavot par exemple. En France, la culture du pavot est  destinée seule à l’industrie pharmaceutique.

 
 
 
Rechercher
Retourner au contenu | Retourner au menu